La première plateforme d'information suisse sur les produits de la construction, les projets d'architecture et profils d'experts

Fondazione Prada
Largo Isarco 2, Milano

OMA Rotterdam Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli


Art Center der Fondazione Prada © Bas Prinzen Courtesy Fondazione PradaL’accès original, près de l’ancien bâtiment administratif et l’actuel immeuble de bureaux, a été transformé en entrée principale. Cette dernière ouvre la vue sur l’ensemble du site jusqu’à la Torre. © Bas Prinzen Courtesy Fondazione PradaLa surface au sol de la Piazza est constituée de pavés à base de porphyre et de bois de bout qui se trouvent à l’intérieur comme à l’extérieur. © Please contact Iwan Baan before usageL’accès original, près de l’ancien bâtiment administratif et l’actuel immeuble de bureaux, a été transformé en entrée principale. Cette dernière ouvre la vue sur l’ensemble du site jusqu’à la Torre. © Bas Prinzen Courtesy Fondazione PradaTout en marbre blanc, la Torre ressemble à une sculpture architecturale. Visible de loin, elle indique le chemin vers la Fondazione Prada. © By Jacopo Milanesi © OMALe mix de matériaux est mis  en scène avec habileté, les détails des raccords sont exécutés avec grande précision. C’est avec une minutie étonnante que ce concept a été pensé et réalisé jusque dans les moindres détails. © Bas Prinzen Courtesy Fondazione PradaLe mix de matériaux est mis  en scène avec habileté, les détails des raccords sont exécutés avec grande précision. C’est avec une minutie étonnante que ce concept a été pensé et réalisé jusque dans les moindres détails. © Charlie Koolhaas © OMA
Catégorie:
Culture et vie sociale
Première mise en service:
2018
Surfaces utiles:
18900 m2

Tout ce qui brille est or?

Dans une ancienne distillerie de gin de 1910, à Largo Isarco, une zone industrielle au sud-est de Milan, Rem Koolhaas et ses associés Chris van Duijn et Ippolito Pestellini ont réalisé le Centre d’Art de la Fondazione Prad. Cet ensemble unique en son genre relie merveilleusement le passé au présent.

Dans de nombreuses villes européennes, d’anciennes usines de production qui se trouvent dans des zones suburbaines et péri-urbaines en friche se voient transformées en nouveaux sites de culture industriels. Il est rare qu’une zone conserve son identité et sa structure historiques, comme c’est le cas du centre culturel rectangulaire de 18 900 mètres carrés de la Fondazione Prada, qui a été utilisé jusqu’au milieu des années 70 comme site de production pour la «Società Distillerie Italiane». L’aspect extérieur des bâtiments existants, qui sont disposés en bordure de la zone, a été soigneusement préservé.

Selon la configuration des pièces, les bâtiments sont utilisés comme bureau, archives, dépôt, foyer, librairie, salle d’exposition et galeries d’art. Le bar a été conçu par le cinéaste américain Wes Anderson, avec des motifs de la Galleria Vittorio Emmanuele. L’ancien se distingue clairement du nouveau et conserve ainsi son indépendance. Les trois bâtiments conçus par l’Office d’Architecture Métropolitaine (OMA), à savoir le Podium, la Torre et le Cinéma, sont réalisés avec une attention particulière aux détails. Tandis que le Podium est utilisé pour des expositions temporaires, la Torre abrite des expositions permanentes de la Fondazione. Dans le Cinéma, un auditorium multimédia, ont lieu des concerts et des pièces de théâtre.

Le projet architectural
Rem Koolhaas, qui expérimente ici une nouvelle typologie d’exposition, confronte l’ancien et le nouveau en les engageant dans une interaction permanente sans que l’un ne domine l’autre. «Nouveau, ancien, horizontal, vertical, large, étroit, blanc, noir, ouvert, fermé» – tous ces contraires forment la gamme des contrastes qui définissent la nouvelle Fondazione selon Rem Koolhaas: «À travers la multitude de variables spatiales, cette architecture complexe favorise une programmation ouverte et polyvalente des espaces dans lesquels l’art et l’architecture profitent mutuellement des missions de l’autre.» Cette nouvelle vision d’un lieu d’exposition en tant qu’Agora de l’art moderne, où l’architecture ne sert pas seulement de cadre à l’art, ouvre la voie à l’architecture elle-même. Elle joue principalement avec la matérialité, qui oscille entre «shabby chic» et «luxe pur».

Le produit industriel fabriqué en série se marie à un travail de précision artisanal. Les panneaux OSB et plaques alvéolaires, la plaque de plâtre visible et les caillebotis s’allient au calcaire Travertin de grand format et au béton apparent blanc soigneusement travaillé de la Torre, tout en se mariant avec la dorure à la feuille, dont est revêtue l’ancienne «Haunted House», et les panneaux en aluminium spécialement fabriqués pour le Podium. Le projet architectural correspond à une mise en scène narrative de l’espace, qui a pu être réalisée grâce à une matérialité riche en contrastes, aux coups d’œil et perspectives surprenants ainsi qu’aux nombreuses surfaces réfléchissantes. En outre, il est possible de relever la façade réfléchissante du Cinéma permettant ainsi de créer un lien de référence entre les bâtiments sur tout l’axe longitudinal du site. Conceptuellement, la fonction de chaque partie du bâtiment est indépendante, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de suivre un parcours prédéterminé sur le site.

Le Podium et la Torre convainquent d’un point de vue constructif
À première vue, la structure du Podium est impressionnante: un cube de verre avec une salle de musée fermée et d’apparence massive qui semble flotter au-dessus. En y regardant de plus près, ce dernier repose sur des poteaux en acier avec revêtement, qui se trouvent à l’intérieur du cube de verre, et sur les bâtiments existants. Le rez-de-chaussée carré avec des éléments de façade de cinq mètres de haut, en vitrage de protection solaire Stopray Vision entre des poteaux en aluminium anodisé, s’élève sur un socle. Le socle, la façade, le plafond intérieur et la construction du toit sont revêtus d’un panneau en mousse d’aluminium que l’Office d’Architecture Métropolitaine (OMA) avait déjà développé pour le Prada Epicenter au Rodeo Drive Store de Los Angeles (2002-04).

En face de la «Haunted House» dorée et du Podium argenté, le portail de onze étages en béton blanc de fabrication spéciale, auquel a été ajoutée de la poudre de marbre, paraît modeste. En revanche, il impressionne par son design et ses vues panoramiques de Milan, qui résultent individuellement des différentes configurations et hauteurs des salles d’exposition à chaque étage. La tour monolithique avec son noyau central, efficace d’un point de vue statique, est soutenue par un puissant support incliné à l’extérieur. Elle abrite les pièces annexes, les ascenseurs et les deux escaliers de sens contraire, magnifiquement mises en scène.

La Fondazione Prada de Milan est certainement un point culminant de la collaboration de longue date entre Prada et l’OMA. Une fois de plus, Rem Koolhaas et son équipe ont réussi à établir un nouveau standard architectural.

Le concept du Centre d’Art représente typologiquement une rupture définitive avec l’esthétique du «White-cube», l’espace d’exposition neutre. Avec sa toile de fond polyvalente et ses divers événements culturels, la Fondazione Prada de Milan représente en fait une grande scène permettant de faire constamment de nouvelles découvertes.

Texte: Petra Kickenweitz

Architecte/planificateur

OMA Rotterdam


Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli
Weena-Zuid 158
3012 NC Rotterdam
+31 10 243 82 00
Spezialist

Alvisi Kirimoto


Architects
Viale Parioli 40
ITA-00197 Rom
+39 06 4547 3803
Spezialist

Atelier Verticale


Architetti
Via Nino Oxilia 23
ITA-20127 Milano
+39 366 267 7661
Maître d'ouvrage

Fondazione Prada


Largo Isarco 2
ITA-20139 Milano
+39 02 5666 2611

Plan niveau 0 Fondazione Prada de Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli<br/>
Plan niveau 0
Plan niveau 1 Fondazione Prada de Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli<br/>
Plan niveau 1
Coupe longitudinale Fondazione Prada de Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli<br/>
Coupe longitudinale
Plan du site Fondazione Prada de Rem Koolhaas, Chris van Duijn, Ippolito Pestellini, Federico Pompignoli<br/>
Plan du site